image d'arrière plan

Vous êtes ici

Hedge funds

Le terme hedge funds signifie littéralement « fonds de couverture » (en anglais, to hedge signifie protéger). Cette expression est apparue pour la première fois en 1966 dans un article du magazine américain Fortune, mais il n’existe pas de définition légale des hedge funds.

  • À l’origine de ce mot complexe, on trouve une idée simple, inventée par le sociologue Alfred Winslow Jones, devenu gestionnaire de fonds. Pour gagner de l’argent en Bourse, il courait des risques importants, mais, pour une partie de ses investissements au comptant, il prenait une position inverse à terme (une « couverture »). Ainsi, même s’il se trompait sur l’évolution du marché, il limitait ses pertes, ce qui lui permettait d’avoir une stratégie en apparence risquée, mais finalement moins risquée qu’une gestion traditionnelle. Il disait qu’il utilisait « des techniques spéculatives dans un but de prudence ».
  • Aujourd’hui, les hedge funds sont des fonds d’investissement spéculatifs, qui utilisent des méthodes de gestion « alternatives » par rapport aux fonds d’investissements classiques, et opèrent sur les marchés financiers pour obtenir une rentabilité maximum.
 

"La Fed est le meilleur hedge fund de l'histoire !"

Warren Buffett, septembre 2013,

l'homme d'affaires américain faisant référence aux achats de la banque centrale américaine (Fed) et aux profits qu'ils génèrent pour l'institution.

 

Pourquoi en parle-t-on ?

Le terme, mystérieux pour certains, recouvre des montants importants, et les hedge funds jouent un rôle actif sur les marchés financiers. Sont-ils des agents déstabilisateurs ou des facteurs de limitation des risques ?

  • Pour certains, ils représentent une menace potentielle pour la stabilité du système financier du fait du « risque systémique » dont ils sont porteurs : si l’un d’entre eux fait faillite, il risque par contagion d’affecter des intervenants qui n’ont pas investi directement dans ce fonds. Les hedge funds pourraient avoir un rôle d’amplificateur en cas de crise.
  • À l’inverse, ils contribuent à l’efficacité des marchés en assurant une plus grande liquidité et une couverture de toutes sortes de risques portés par d’autres acteurs.

Comment cela fonctionne ?

Les hedge funds constituent une catégorie hétérogène, mais comportent plusieurs caractéristiques communes :

  • Ils ont un objectif de performance élevée et indépendante de l’évolution globale des marchés, rendu possible par des stratégies d’investissement offensives et l’utilisation d’instruments financiers complexes, avec « effet de levier ».
  • Ils sont peu réglementés et bénéficient d’une grande liberté d’action, mais en contrepartie ils ont interdiction de collecter des fonds auprès du public. Ils ne gèrent que les sommes confiées par des investisseurs connaissant bien les marchés (banques, institutionnels). Ils font l’objet d’une surveillance constante par les autorités de régulation, car ils peuvent avoir un impact indirect sur la stabilité du système financier.

Quelques chiffres

Le secteur n’a cessé de croître de 1990 à 2007, avec une forte accélération au début des années 2000. Cette dynamique a été interrompue par la crise financière de 2008 et par leurs performances parfois décevantes. 

Visuel du schémas hedge funds en 2015 Visuel du schémas hedge funds en 2015

Pour aller plus loin

Télécharger la version PDF du document

publication
Mot de l'actu Hedge funds
  • Publié le 26/09/2016
  • 1 page(s)
  • FR
  • PDF (528.15 Ko)
Télécharger (FR)

Mis à jour le : 24/07/2017 08:38